Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 décembre 2007

auteur de plus de 10000 caricatures ...

f7c4f35d265a2dad1dbb9e596b1fd9f3.jpg

 

 

 

 

 

445b51a426be7b70adc8d90890aa77b6.jpg

 

d3786ee335e9477828ef0bbf24544d2f.jpg

8087748c3252b0ad930b6cc2bd36d8e0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

rares sont parmi nous qui se rappelleraient encore de l'auteur de ces caricatures :

c'était Naji Al Ali .. le grand caricaturiste palestinien .. voici sa bio tiurée de Wiki :

 

Naji al-Ali (vers 1937, Galilée - 29 août 1987), est un caricaturiste palestinien. Sa famille s'est réfugiée en 1948 au camp libanais de Ein-el-Helweh.

Durant sa carrière, il a produit environ 10 000 dessins, bien que le chiffre de 40 000 apparaissent le plus souvent, la plupart décrivant la situation du peuple palestinien. Il fut découvert par Ghassan Kanafani et ses premiers dessins prêchèrent l'espoir et la révolution. Il a travaillé au Koweit pour le journal Al Qabas pendant trois années puis il s'est installé à Londres après qu'il ait été expulsé du Kowéit en 1985.

Les caricatures de Naji al-Ali expriment la lutte et la résistance à l’occupation israélienne et critiquent les régimes arabes. Il disait que ses caricatures étaient

« l'expression des opprimés qui paient cher leurs vies, portant sur leurs épaules le fardeau des erreurs commises par les autorités. Tout ce qu'ils possèdent a été acquis avec peine, sous le siège constant de la dureté et de la cruauté. Ils luttent pour leur vie et meurent jeunes, ensevelis dans les tombes dépouillées. Ils sont toujours sur la défensive pour pouvoir vivre. Je vis avec eux dans les cachots, observant et brûlant à la pulsion de leurs cœurs, au flot du sang qui coule dans leurs veines. »

Il fut atteint d'une balle dans la tête le 22 juillet 1987 à Londres et succomba à ses blessures un mois plus tard, et fut le premier caricaturiste à être assassiné pour ses dessins.

En 1988, l'Association mondiale des journaux attribue le prix Golden Pen of Freedom, reçu par sa femme Widad et son fils Khaled. L'Association mondiale des journaux le décrit comme un des plus grands caricaturistes depuis la fin du 18e siècle.

 

Hanthala 

Hanthala est un personnage créé par Naji al-ali, il est apparu pour la première fois en 1969 dans le journal koweitien Alsiyassa (La politique). C'est un petit garçon âgé de 10 ans, c'est l'âge qu'avait Naji lorsqu'il avait quitté la Palestine, pieds nus comme tous les enfants qui habitent les camps de réfugiés palestiniens. Hanthala est situé dans l'espace sans terrain d'appui car il est sans patrie. C'est le témoin de la tragédie de tout un peuple, il tourne son dos au public car il se sent trahi.
Naji dit de Hanthala :

« Handala est né à l’âge de 10 ans et depuis son exil les lois de la nature n’ont aucune emprise sur lui. Il ne recommencera à croître que lors de son retour sur sa terre natale. Il n’est pas un enfant bien portant, heureux, serein et couvé. Il va nu-pieds comme tous les enfants des camps de réfugiés. Ses cheveux sont ceux de l’hérisson qui utilise ses épines comme arme. Bien qu’il soit rude, il a l’odeur de l’ambre. Ses mains, toujours derrière son dos, sont le signe du rejet des solutions porteuses de l’idéologie impérialiste et sioniste. Au début il était un enfant palestinien, mais sa conscience s’est développée pour devenir celle d’une nation puis de l’humanité dans sa totalité. Il a fait la promesse de ne jamais se trahir. Handala veut dire amertume. »

« Handala est le témoin de cette ére qui ne mourra jamais, il pénètre la vie avec une force qui ne le quitte jamais, une légende dont l’existence est un défit à l’éternité. Ce personnage que j’ai créé ne disparaîtra pas après moi. Je ne crois pas exagérer en disant que je serai immortalisé à travers lui. »

Assassinat 

Le mercredi 22 juillet 1987 vers 17h13, Naji gare sa voiture à Eves Street à Londres, à moins de 30 mètres de Alqabas Aldawliya, le journal où il travaille. Un de ses collègues raconte qu'il a vu Naji marcher dans la direction des locaux du journal, suivi par un homme aux cheveux noirs portant une veste en jean. Quelques secondes plus tard, il entend un coup de feu et voit Naji par terre et l'homme qui le suivait fuir. Le samedi 29 août, 38 jours plus tard, Naji succombe à ses blessures.

Selon un porte-parole du journal Al Qabas Al Naji a reçu plus de 100 menaces de mort pendant sa carrière. Ses collègues au journal ont rapporté qu'une bande koweitienne avait essayé de le tuer avant qu'il soit parti du pays et il n'a pas voulu vivre à un autre pays du moyen-orient parce qu'il craignait pour sa vie. Un collègue de Naji Al-Ali a révélé qu'un haut membre d'OLP ,de Yasser Arafat, a téléphoné au caricaturiste au milieu du mois de juin et a dit : « Vous devez corriger votre attitude. » « Ne dire rien contre les personnes honnêtes, autrement nous aurons des affaires pour vous trier » . Connu pour ses critiques envers l'Iran , l'ambassade iranienne nie le lendemain toute implication et OLP a blâmé les services de renseignements arabes. Pour les commentateurs du Moyen-orient, l'assassinat s'inscrit dans une politique de l'OLP pour faire taire les critiques envers elle en Europe et le Moyen-Orient.

15:15 Écrit par petitprince dans découverte | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : caricature palestine |  Facebook

Commentaires

Merci pour l'hommage que tu rends à cet homme.
Bravo!

Écrit par : nasr | mardi, 04 décembre 2007

Mais de rien .. J'ai vu le film qui parle de lui .. Depuis .. Plus je lis sur lui .. Plus il m'impressionne .. Dommage qu'il soit méconnu

Écrit par : Maxula | mardi, 04 décembre 2007

Je pense plutot qu'on l'a volontairement jeté aux oubliettes. comme tant d'autres.. ça m'intéresse, je cherche ses caricatures, je veux en parler.

Écrit par : nasr | jeudi, 06 décembre 2007

@ nasr

commence déjà par voir le film ...

sinon sur sa page arabe de wiki tu peux trouver des liens intéressants

Écrit par : maxula | jeudi, 06 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.