Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 février 2006

Chronologie de l'affaire des caricatures

Chronologie

NOUVELOBS.COM | 08.02.06 | 16:05


Les principales dates de la polémique suscitée par la publication de dessins représentant le prophète Mahomet

Eté 2005

Kaare Bluitgen, auteur d'un livre sur Mahomet ("Koranen og profeten Muhammeds liv", Le Coran et la vie du prophète Mahomet), ne trouve pas un seul dessinateur acceptant d'illustrer de son nom son ouvrage. La religion musulmane interdit toute représentation du prophète.
Dans la foulée, le quotidien conservateur danois Jyllands-Posten relève le défi de la liberté d'expression et demande à une quarantaine de caricaturistes de faire des portraits du prophète.

30 septembre 2005 Jyllands-Posten, premier tirage du pays, publie une douzaine de caricatures et dessins représentant le prophète Mahomet sous le titre "les visages de Mahomet".
Dans la foulée, les chefs religieux musulmans au Danemark exigent le retrait des dessins et demandent des excuses officielles.
La rédaction du quotidien rejette ces exigences au nom de la liberté d'expression

12 octobre 2005 Jyllands-Posten reçoit des menaces de mort.


14 octobre 2005 Plusieurs milliers de personnes scandant "Dieu est grand et Mahomet est son prophète", manifestent à Copenhague.

16 octobre 2005 Un adolescent "instable" de 17 ans est interpellé dans la ville d'Aarhus (Danemark) dans le cadre de l'instruction ouverte sur les menaces de mort visant deux dessinateurs de presse, auteurs de caricatures représentant le prophète Mahomet.

20 octobre 2005 Les ambassadeurs d'une douzaine de pays musulmans en poste à Copenhague protestent auprès du Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen.
Un groupe islamique, du nom des "Brigades glorieuses en Europe du Nord", menace sur internet le Jyllands-Posten et le Danemark d'attentats.

21 octobre 2005 Anders Fogh Rasmussen répond aux ambassadeurs en défendant la liberté d'expression, "fondement même de la démocratie danoise". "Le gouvernement danois n'a aucun moyen d'influer sur la presse", ajoute-t-il.

2 novembre 2005 L'ambassadeur d'Egypte au Liban, Hussein Darrar, indique avoir examiné avec le ministre libanais des Affaires étrangères Fawzi Salloukh "les mesures qui pourraient être prises" contre le Danemark.

15 novembre 2005 L'influent journal pakistanais en langue ourdou Nawa-i-waqt cite un responsable de la branche de la jeunesse du parti islamiste Jamaat-i-Islami, qui aurait proposé au cours d'une manifestation publique une récompense de 500.000 roupies (7.150 euros) pour quiconque tuerait un des auteurs des caricatures.

16 novembre 2005 L'Association mondiale des journaux (WAN) déclare son soutien au Jyllands-Posten.

2 décembre 2005 Anders Fogh Rasmussen condamne les menaces de mort proférées au Pakistan contre les auteurs de caricatures.
Le porte-parole de Jamaat-i-Islami rejette toute implication de son parti dans ces menaces de mort.
Le ministère danois des Affaires étrangères met en garde ses ressortissants.

7 et 8 décembre 2005 La question des caricatures controversées est à l'ordre du jour du Sommet islamique à La Mecque.

29 décembre 2005 Les ministres des Affaires étrangères arabes réunis au siège de la Ligue arabe au Caire pour discuter de réformes internes expriment "leur surprise et leur indignation face à la réaction du gouvernement danois qui n'était pas à la hauteur malgré les rapports politiques, économiques et culturels qui le lient au monde musulman."

30 décembre 2005 Réponse de Rasmussen à la Ligue arabe: "Je n'ai pas vu le communiqué et n'ai pas été contacté par les ministres en question, je ne peux donc pas commenter leur déclaration." "Mais d'après le résumé que l'on m'en a fait, je comprends qu'ils vont s'adresser au gouvernement danois (...) Nous répondrons évidemment."

5 janvier 2006 Le Danemark et la Ligue arabe décident de mettre fin à la controverse. Un accord est conclu par téléphone entre le ministre danois des Affaires étrangères M. Moeller et le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa.

10 janvier 2006 Avec l'autorisation du Jyllands-Posten, le magazine chrétien norvégien Magazinet, de petit tirage, republie les caricatures de Mahomet au nom de la défense de la liberté d'expression.

12 janvier 2006 Le rédacteur en chef de Magazinet, Vebjoern Selbekk, reçoit des menaces de mort, dont une depuis une adresse Yahoo! en France et une autre depuis "un service de messagerie anonyme qui est populaire au Moyen Orient", selon la publication.

18 janvier 2006 L'Organisation de la conférence islamique "dénonce et désapprouve au plus haut point la (...) publication de caricatures insultantes et blasphématoires du prophète Mahomet dans le journal norvégien Magazinet après leur parution précédente dans le quotidien danois Jyllands-Posten. "En blessant profondément le cinquième de l'humanité, ces agissements islamophobes et peu judicieux vont au delà de la liberté d'expression ou de la presse. Ils violent les principes, valeurs et l'éthique internationaux contenus dans les diverses résolutions et déclarations des Nations unies", ajoute le communiqué de l'OCI.

21 janvier 2006 L'Union internationale des oulémas musulmans "appelle les dirigeants de Norvège et du Danemark à adopter une position ferme face à ces atteintes répétées contre la nation musulmane et le prophète" et menace de boycott dans le cas contraire.

24 janvier 2006 Le parlement jordanien appelle au "châtiment" des auteurs des caricatures.

26 janvier 2006 Les produits danois sont menacés en Arabie Saoudite par une campagne de boycottage en signe de protestation contre la publication des caricatures dans le Jyllands-Posten.
- La Norvège appelle ses diplomates en poste dans les pays musulmans à exprimer leurs regrets après la publication de caricatures de Mahomet.
- L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Copenhague.

28 janvier 2006 Le Koweït dénonce comme "une forme de racisme" la parution des caricatures dans le Jyllands-Posten et annonce la convocation de l'ambassadeur du Danemark pour lui faire part de sa position.
- Au Yémen, le Parlement stigmatise "l'outrage" porté par les caricatures parues au Danemark et exhorte les pays arabes et islamiques à exiger "des excuses" du gouvernement de Copenhague.

29 janvier 2006 L'Organisation de la conférence islamique et la Ligue arabe affirment qu'elles envisagent de demander à l'ONU l'adoption d'une résolution interdisant les atteintes aux religions.
- La Syrie appelle le gouvernement danois à prendre les mesures nécessaires pour punir les fautifs. Le Bahreïn condamne les "atteintes" au prophète. Le ministre émirati de la Justice, Mohammad Nakhira Al-Zahira, dénonce "l'extrémisme culturel".
- Quelques centaines de personnes protestent dans la Grande mosquée de Nouakchott (Mauritanie) contre la publication des caricatures dans la presse danoise.
- La Libye décide de fermer sa représentation diplomatique à Copenhague.
- Le ministre danois des Affaires étrangères, Per Stig Moeller, se déclar "profondément préoccupé" par l'escalade de la crise.

30 janvier 2006 Une chaîne de supermarchés aux Emirats arabes unis, la Consumers Cooperative Union, annonce le lancement d'une campagne de boycottage des produits danois. Depuis Le Caire, le chef spirituel des Frères musulmans appelle les musulmans du monde à boycotter les produits norvégiens et danois. Le ministre libanais des Affaires étrangères Fawzi Salloukh dénonce la publication des caricatures dans la presse au Danemark et en Norvège.
- Depuis Doha, Bill Clinton dénonce "l'outrage" aux musulmans et met en garde contre le risque de "remplacer les préjugés antisémites par des préjugés anti-islamiques".
- Un groupe armé en Irak, Jaïch al-Moujahidine, appelle ses partisans à frapper tout objectif appartenant au Danemark et à la Norvège.
- Le groupe laitier suédo-danois Arla Foods ferme provisoirement son site de production en Arabie saoudite.
- Le Premier ministre danois Rasmussen sur la chaîne nationale TV2: "J'ai personnellement un tel respect pour les croyances religieuses des gens que je n'aurais jamais pu représenter Mahomet, Jésus ou d'autres figures religieuses d'une manière qui peut être insultante envers d'autres." Mais "je ne peux pas appeler (les rédactions) et décider ce qui doit être publié dans les médias danois", ajoute-t-il, affirmant que le gouvernement "fait tout ce qui est dans son pouvoir pour trouver une solution à cette affaire malheureuse".
- Le rédacteur en chef de Jyllands-Posten, Carsten Juste, présente ses excuses dans une lettre adressée à l'agence jordanienne Petra.

31 janvier 2006 Magazinet exprime ses "regrets" à ceux que son initiative aurait offensés, sans toutefois présenter les excuses exigées par de nombreux musulmans.
- Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari convoque l'ambassadeur du Danemark Kristian Oldenberg pour lui communiquer "la condamnation" de son gouvernement. Le Premier ministre irakien Ibrahim al-Jaafari demande des excuses officielles au gouvernement danois
- La presse émiratie considère les excuses du Jyllands-Posten comme une "victoire de la campagne de boycottage" des produits danois.
- Les ministres de l'Intérieur des pays arabes réunis à Tunis demandent au gouvernement danois de "sanctionner fermement" les auteurs de caricatures.
- L'ambassadeur du Danemark à Téhéran, Claus Nielsen, est convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères.
- Le siège d'Aaarhus (centre du Danemark) et la rédaction de Copenhague du Jyllands-Posten sont évacués à la suite d'alertes à la bombe.

1er février 2006
- Le quotidien parisien en crise France-Soir publie l'ensemble des caricatures parues le 30 septembre dans le Jyllands-Posten sous une "une": "Oui, on a le droit de caricaturer Dieu".
- Le ministère français des Affaires étrangères prend ses distances avec France-Soir.
- Le président du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur qualifie cette initiative de "vraie provocation".
- Plusieurs journaux européens décident de publier à leur tour, au nom de la liberté de la presse, les caricatures de Mahomet.
- Le Maroc et la Tunisie interdisent la vente de France-Soir.
- Raymond Lakah, propriétaire de France-Soir annonce dans la soirée avoir limogé Jacques Lefranc, président et directeur de la publication.

2 février 2006
- Menaces à Gaza contre la France, le Danemark et la Norvège. La Norvège ferme au public sa représentation en Cisjordanie.

4 février
- Les ambassades du Danemark et de la Norvège à Damas sont incendiées.

5 février
- A Beyrouth, des manifestants incendient le consulat du Danemark dans le quartier chrétien d'Achrafiyé et lapident des églises et des commerces.
Les émeutes font un mort et une cinquantaine de blessés et provoquent la démission du ministre de l'Intérieur. Le gouvernement libanais avance la thèse d'un "complot".
- A Bagdad, le ministre irakien du Transport annonce le gel de tous les contrats avec le Danemark et la Norvège. L'Armée islamique en Irak, responsable de nombreux enlèvements et assassinats menace de frapper les intérêts des pays européens en citant nommément le Danemark, la Norvège, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et l'Espagne.
L'Organisation de la conférence islamique (OCI) déplore les attaques contre les ambassades du Danemark et de la Norvège à Damas.

6 février
- Trois Afghans sont tués et plusieurs autres sont blessés en Afghanistan lors de plusieurs manifestations.
- Deux mille chiites irakiens réclament une fatwa (avis religieux) autorisant l'assassinat des auteurs des caricatures, brûlant des drapeaux danois.
- La principale association de médecins pakistanais annonce un boycottage des médicaments provenant du Danemark, de Norvège, de Suisse, d'Allemagne et de France.
- Des centaines d'Iraniens attaquent l'ambassade d'Autriche à Téhéran et demandent la fermeture des représentations diplomatiques des Etats dont les médias ont publié les caricatures.
- Au moins une personne est tuée et plusieurs autres blessées à Bossaso (nord-est de la Somalie) lors d'affrontements entre forces de sécurité et manifestants.
- Le Danemark déconseille à ses ressortissants de se rendre dans 14 pays musulmans: Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Soudan, Oman, Emirats Arabes Unis, Qatar, Bahrein, Jordanie, Iran, Pakistan et Afghanistan.
Une organisation regroupant douze tour-opérateurs danois représentant 90% des voyages charters du pays décide d'annuler tous ses voyages à destination de l'Egypte, de la Tunisie et du Maroc.
- Le président français Jacques Chirac "exprime sa condamnation" de toutes les violences contre le Danemark et sa "solidarité" avec Copenhague.

7 février
- 200 à 300 personnes attaquent un camp de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) géré par l'armée norvégienne à Maïmana (nord de l'Afghanistan). Quatre Afgans sont tués, selon un médecin local.
- Un Turc de 16 ans est interpellé pour le meurtre le 5 février d'un prêtre catholique italien à Trabzon (nord-est de la Turquie). La chaîne d'information NTV assure que le jeune homme a avoué avoir tué le prêtre à cause des caricatures.
- Le président américain George W. Bush exprime sa "solidarité" et la nécessité du dialogue pour apaiser les tensions, lors d'un entretien avec le Premier ministre danois.
- L'Onu, l'Union européenne (UE) et l'Organisation de la conférence islamique (OCI) expriment leur profonde préoccupation devant la fureur causée par les "caricatures insultantes" et appellent à la retenue et au dialogue.

8 février
- Quatre personnes sont tuées et une vingtaine blessées dans le sud de l'Afghanistan dans des heurts avec la police.
- Le président russe Vladimir Poutine "condamne" les caricatures qui "creusent le schisme entre confessions" et estime que le Danemark devrait "demander pardon".
- Deux nouveaux journaux sont suspendus au Yémen pour avoir reproduit les caricatures.
- Une équipe d'observateurs européens déployés à Hébron, en Cisjordanie, annonce qu'elle va quitter la ville dans la journée après que ses locaux eurent été pris pour cible par des manifestants.
- Le chancelier autrichien Wolfgang Schüssel, président en exercice du Conseil de l'UE dénonce une "spirale des provocations", avec le lancement en Iran d'un concours de caricatures sur l'Holocauste.

12:15 Écrit par petitprince | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.