Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 mars 2007

Le prophéte Muhammad vu par ..

"Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux materiels et défigurés de l'idolatrie... Jamais homme n'accomplit en moins de temps une si immense et durable révolution dans le monde, puisque moins de deux siècle après sa prédication, l' islamisme, préché et armé, régnait sur les trois Arabies, conquérait à l'Unité de Dieu la Perse, le Khorassan, la Transoxiane, l'Inde occidentale, la Syrie, l'Egypte, l'Ethiopie, tout le continent connu de l'Afrique septentrionale, plusieurs iles de la méditerannée, l'Espagne et une partie de la Gaule.

Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n'ont remués que des armes, des lois, des empires; ils n'ont fondé, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances materielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des legislations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélèbile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immateriel...

Philosophe, orateur, apôtre, legislateur, guerrier, conquerant d'idées, restaurateur de dogmes rationels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet. A toutes les echelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?..."

Lamartine, Paris 1854

 

“Je voulais mieux connaître la vie de [Mahomet] celui qui aujourd’hui détient indiscutablement les cœurs de millions d’êtres humains.

“Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission.

“Ces faits, et non l’épée, lui amenèrent tant de succès, et lui permirent de surmonter les problèmes.“
-

Mohandas Karamchand Gandhi

 

 

 

15:48 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook

mercredi, 31 mai 2006

Belle leçons de Vie IV

Quatrième leçon importante - Donner quand ça compte.

Il y a plusieurs années, quand je travaillais comme bénévole dans un hôpital, j'ai connu une petite fille qui s'appelait Lize, elle souffrait d'une sérieuse maladie rare. Le seul espoir qu'elle s'en remette semblait être qu'elle reçoive une  transfusion sanguine de son petit frère de 5 ans qui avait miraculeusement survécu à la même maladie et avait développé les anti-corps requis pour la combattre.

Le médecin expliqua la situation au petit frère et lui demanda si il serait prêt à donner son sang à sa soeur. Je l'ai vu hésiter un instant avant de prendre une grande respiration et répondre : 

" Oui je vais le faire si c'est pour la sauver. "

Au cours de la transfusion, il était étendu dans un lit au côté de sa soeur et il a souri, comme nous tous, quand il a vu sa soeur reprendre des couleurs. Puis il a pâli et son sourire s'est fané. Il a levé les yeux vers le médecin et lui a demandé d'une voix tremblante :
" Est-ce que je vais commencer à mourir tout de suite ? "
Étant jeune, le petit garçon avait mal compris le médecin ; il croyait qu'il devait donner à sa soeur tout son sang pour la sauver.

09:55 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Tunisianbloggerspirit |  Facebook

Belle leçons de Vie III

Troisième leçon importante - Pensez toujours à ceux qui servent.

À l'époque où un sundae de crème glacée coûtait beaucoup moins, un
petit garçon de 10 ans entre dans le café d'un hôtel et s'assoit à une
table. Une serveuse dépose un verre d'eau devant lui.
" Madame, c'est combien pour un sundae de crème glacée ? "
demande-t-il.

" 50 cents " répond la serveuse.
Le petit garçon sort la main de sa poche et se met à examiner la
monnaie qu'elle contient.
" Bien, combien pour un simple plat de crème glacée ? "
demande-t-il.
À ce moment il y a des gens qui attendent pour une table et la
serveuse
commence à perdre patience.
" 35 cents " répond-elle sèchement.
" Je vais prendre le plat de crème glacée " dit-il.
La serveuse lui apporte sa crème glacée, dépose l'addition sur la table et s'en retourne. Le garçon finit sa crème glacée, paie à la caisse et s'en va.

Quand la serveuse revient, elle a la larme à l'oeil en nettoyant la table : Bien placé au côté du plat vide, il y a 15 cents. Le petit garçon ne pouvait pas prendre le sundae parce qu'il devait lui rester suffisamment de monnaie pour laisser un pourboire...

09:43 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Belle leçons de Vie II

Deuxième leçon importante - L'aide sous la pluie.

Dans la soirée, vers 23h30, une femme âgée noire se tient le long d'une autoroute de l'Alabama tentant de se protéger de la pluie battante. Son auto est tombée en panne et elle a désespérément besoin d'un transport.

Détrempée, elle décide de demander l'aide de la prochaine voiture qui passe. Un jeune homme blanc s'arrête pour lui porter secours, situation très peu courante dans les années 60 troublées de conflits raciaux. Le jeune
homme l'amène en sécurité, l'aide à trouver du secours et lui procure un taxi. Elle a l'air très pressée, mais prend le temps de noter son adresse et le remercie.

Sept jours plus tard, on vient cogner à la porte du jeune homme. À sa grande surprise, on lui livre une télévision couleur grand format.
Une note y est attachée.
Elle dit : " Merci beaucoup de m'avoir porté secours sur l'autoroute l'autre jour. La pluie avait transpercé non seulement mes vêtements mais aussi mon esprit. Puis vous êtes arrivé. Grâce à vous, j'ai pu me rendre au chevet de mon mari mourant juste avant qu'il ne rende l'âme. Dieu vous bénisse pour m'avoir aidé et pour votre dévouement pour les autres. 

Bien à vous, Mme Nat King Cole. "

09:39 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Belle leçons de Vie I

Première leçon importante - La femme de ménage.

Durant mon deuxième mois au collège, notre professeur nous a donné un petit examen surprise.

J'étais un étudiant consciencieux et j'ai répondu aisément à toutes les questions jusqu'à ce que je lise la dernière question : « quel est le prénom de la femme de ménage de l'école ? » Il s'agissait certainement d'une blague.

Je l'avais rencontrée plusieurs fois. Elle était grande, cheveux foncés et dans la cinquantaine, mais comment j'aurais pu savoir son nom ?

J'ai remis mon examen en laissant la dernière question sans réponse.

Juste avant la fin du cours, un étudiant a demandé si la dernière question comptait pour la note de l'examen. " Absolument " a répondu le professeur. " Durant vos carrières, vous allez rencontrer beaucoup de gens. Ils sont tous importants. Ils méritent tous votre attention et vos soins, même s'il s'agit simplement d'un sourire et d'un bonjour. "

Je n'ai jamais oublié cette leçon. J'ai aussi appris qu'elle s'appelait Dorothée.

09:36 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 08 mai 2006

Pensée du philosophe chinois Chang Ying Yue

 

Celui qui , tout au long de la journée ,
Est actif comme une abeille ,
Est fort comme un taureau ,
Bosse comme un cheval ,
Et qui , le soir venu , est crevé comme un chien ,
Devrait consulter un vétérinaire , car il est fort probable que ce soit un ANE .......

15:36 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 04 mai 2006

Tarf sagesse .. ça fait du bien

Un jour on demanda au Dalai Lama

"Qu'est -ce qui vous surprend le plus
dans l'humanité ?

il répondit :

"les hommes qui perdent la santé pour
gagner de l'argent et qui aprés,dépensent cet argent pour récupérer la
santé .

A penser trop anxieusement au futur, ils oublient le
présent, à tel point qu'ils finissent par ne vivre ni au présent ni au
futur...ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent
comme s'ils n'avaient jamais vécu.


merci NZ

15:32 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

jeudi, 27 avril 2006

Histoire avec une morale ...

Le petit Thomas demande à sa maîtresse s'il peut lui parler après le cours.


Elle accepte

- Alors, que veux tu me dire Thomas ?

- Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m'embête ! Je voudrais passer directement au Lycée.


Sur ce, le directeur informé, demande à Thomas s'il veut bien passer des tests Thomas accepte sans hésiter et le directeur commence le test.


- Voyons voir Thomas: 3 X 4

- Douze !

- Et 6 X 6 ?

- Trente six, M. le directeur

- Capitale du Japon

- Tokyo!


Le test continue pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur! A la fin du test, le directeur est satisfait mais la prof demande si elle peut à son tour lui poser des questions.

Tous les deux acceptent, la prof commence.

- Bon, Thomas, la vache elle en a 4 et moi j'en ai 2, qu'est ce que c'est ? - Les jambes, madame.

- Correct, qu'est-ce qu'on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

Le directeur s'étonne de la question...

- Des poches, madame.

- Bien Thomas, qu'est-ce que les hommes et les femmes ont en plein milieu et qui est en double ?

Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond :

- Les deux M, madame.

- Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?

- En Afrique, Madame ! Répond le gamin sans hésiter.

- Qu'est-ce qui est mou mais qui, avec les mains d'une femme, devient dur ?

Le directeur ouvre grands les yeux mais avant de parler, Thomas répond :

- Le vernis à ongles, madame

- Qu'est-ce que les hommes et nous avons au milieu des jambes ?

-Les genoux !

-Bien, et qu'est-ce qu'une femme mariée a de plus large qu'une femme célibataire ?

Le directeur n'en croit pas ses yeux !

-Le lit, madame.

- Qu'elle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?

- Votre langue, madame.

- Quel mot commençant par la lettre C... désigne quelque chose qui peut-être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?

- Le ciel ! Affirme Thomas.


Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage décide d'arrêter le test et s'exclame :

- Ce n'est pas au lycée que je vais t'envoyer mais directement à l'Université ! Même moi je l'aurais tout raté ce test...



Morale de l'histoire : c'est avec l'âge que l'on devient pervers


merci SK


10:35 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

mardi, 25 avril 2006

Les femmes ...

un ami m'a dit que les femmes sont si betes qu'il préfère rester célibataire

je lui ai répondu alors : " une femme c'est un rayon de soleil qui réchauffe ta vie .. mais il faut mettre un écran total pour ne pas se bruler le visage" :p 

10:51 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

mardi, 07 mars 2006

C'est tellement vrai

« Respecter une femme, c'est pouvoir envisager l'amitié avec elle ; ce qui n'exclut pas le jeu de la séduction, et même, dans certains cas, le désir et l'amour. »


Tahar Ben Jelloun

19:05 Écrit par petitprince dans sagesse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook