Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 juillet 2007

trés bien indiqué !

regardez ce qui est affiché à l'entrée d'une mosquée en Malaisie .. on ne peut mieux indiquer comment se fait l'accés aux mosquées !

5bc3ff774068e1781b0a95bf50c5f80d.jpg

13:28 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 12 juin 2007

Fatwa ou incitation à la débauche ?

jusqu'où iront ces hommes dits de religions qui font honte à l'islam ?

voici la dernière connerie :

 Un théologien égyptien, professeur à l’Université d’Al-Azhar, a provoqué un scandale dans le monde musulman en émettant une fatwa qui permet à un homme de téter sa collègue de bureau.


Si l’Islam interdit à une personne d’être seule dans une pièce avec une autre du sexe opposé, que peut-on faire pour que des hommes et des femmes puissent travailler «normalement» ?
Ezzat Attia, un professeur à l’Université d’Ah-Azhar, s’est penché sur cette «problématique». Mais la solution de ce théologien égyptien, formulée en fatwa, a provoqué tout un tollé dans le monde musulman. Une avalanche de critiques ont qualifié sa jurisprudence de loufoque, d’impolie, voire indigne. Pour une fatwa bizarroïde, c’en était vraiment une.
En effet, selon M. Attia, la femme pourrait être seule avec son collègue de travail et même enlever son voile… à condition de l’allaiter. Il ne s’agissait pas d’un canular, mais bien d’une fatwa provenant d’un professeur qui enseigne à l’Université d’Al-Azhar, considérée comme la plus haute autorité de l’Islam sunnite. Et c’est, d’ailleurs, pour cette raison qu’elle n’est pas passée inaperçue. Pour arriver à ce postulat, M. Attia, qui est président du département Al-Hadith, s’est basé sur un livre publié, il y a quelques années, par un autre enseignant d’Al-Azhar, Abdelmehdi Abdelkader Abdelhadi. L’auteur raconte dans cet ouvrage que le Prophète avait interdit à Aïcha, son épouse, d’entrer en contact direct avec des hommes étrangers à la famille. Après sa mort, Aïcha exigeait que «tout homme désirant la rencontrer devait téter ses cousines et ses nièces, avant d’accéder à sa tente». Et pour se faire, elle leur offrait du lait dans un bol. Partant de là, Ezzat Attia est arrivé à la conclusion suivante : pour que la femme puisse partager un bureau avec un collègue du travail, elle doit l’allaiter, non pas une fois ou deux, mais cinq fois. Et ce n’est pas tout. Selon la jurisprudence de M. Attia, elle devrait lui donner directement son sein pour devenir ainsi «sa mère de lait»!
On imagine donc le tableau : des hommes en train de téter les seins de leurs collègues dans le lieu de travail. Cela ressemblerait à une scène tirée de «La philosophie dans le boudoir» du marquis de Sade. Colère et indignation, telles étaient les réactions de la presse égyptienne. Pendant une semaine, les articles, souvent satiriques, dénonçaient cette fatwa qui traite d’un sujet «insensé», comme l’a déclaré une théologienne d’Al-Azhar citée par les médias. «C’est impoli», s’est-elle indignée. «En vous rendant dans une administration publique, vous ne devriez pas être surpris si vous tombez un jour sur un fonctionnaire de 50 ans en train de téter sa collègue» a, pour sa part, ironisé le journal «Al-Doustour».
L’avis du mufti a également provoqué de vives critiques émanant des milieux religieux en Egypte, mais aussi dans l’ensemble du monde arabe et spécialement dans les pays du Golfe. Interrogé par ALM, Mustapha Benhamza, président du Conseil local des ouléma à Oujda, a estimé que les gens qui se permettent de telles «fatwas» font preuve de leur ignorance en matière d’Islam.  «L’allaitement ne concerne que les deux premières années, car, comme l’a précisé notre Prophète, les mères allaiteront leurs enfants deux années. De ce fait, les gens qui émettent ce genre de propos ignorent des principes de l’Islam. Et par leur ignorance, ils portent ainsi atteinte à notre religion», a expliqué Mustapha Benhamza.
Mesurant mais tardivement l’ampleur de sa gaffe, Ezzat Attia s’est ensuite rétracté en retirant lundi dernier sa fameuse fatwa. Le théologien a indiqué qu’il retirait son avis religieux et s’excusait pour tout malentendu qu’il aurait pu causer, dans un communiqué distribué par la célèbre Université Al-Azhar. Il a, toutefois, ajouté que sa fatwa était le résultat de sa propre jurisprudence («Ijtihad», réflexion sur les textes fondateurs de l’Islam), et qu’elle était «contraire à l’avis du public» et une mauvaise «interprétation d’un cas particulier» du temps du Prophète. Ce n’est pas la première fois qu’une fatwa provoque une telle polémique. Invité sur la chaîne qatarie Al-Jazira, le cheikh Al Qaradawi avait déclenché une vive polémique en autorisant de façon explicite la fellation. «Les théologiens de l’Islam ont autorisé le baiser génital (entendez : la caresse bucco-génitale), aussi bien celui de la femme pour son mari que celui du mari pour sa femme, et il n’y a aucune honte à cela», avait-il déclaré.
«On n’est pas en présence d’un orifice sale comme l’anus... Si une personne prend son plaisir par la bouche, c’est un comportement qui sort de l’ordinaire, mais on ne peut l’interdire, surtout si c’est avec l’accord de la femme et qu’elle aussi y prend du plaisir... Dieu seul le sait», a-t-il poursuivi.
Le cheikh est allé plus loin encore en faisant la distinction entre les mœurs des Juifs, qui ne connaissaient qu’une seule position sexuelle, et celles de la tribu des Qurayshites, dont les hommes prenaient leurs femmes par-devant, en levrette, sur le côté…etc. M. Qaradawi a également jugé licites les relations sexuelles dans lesquelles l’homme et la femme sont tout nus, envers et contre tous les hadiths du Prophète. Mais la fatwa la plus insolite était émise par le Haut comité saoudien pour la recherche scientifique et la loi islamique dans laquelle il interdisait les fameux dessins animés japonais «Pokémon». Selon cette fatwa, les Pokémons auraient «possédé les esprits» des enfants saoudiens.


S.O.S fatwas express ! 
Si le Cheikh Qaradawi est le précurseur en matière des fatwas télévisées, plusieurs muftis, après lui, se sont mis à proposer des avis religieux sur le Net. Il y a aussi des forums qui permettent de prendre conseil sur des sujets divers. Autre mode de consultation religieuse en vogue : les hotlines égyptiennes surtaxées. Pendant le Ramadan par exemple, les bureaux d’«El-Hatef El-islami», installés au Caire, centralisent près d’un millier d’appels par jour. Chaque aspect de la vie quotidienne des Egyptiens est passé au crible de la religion, entre ce qui est permis et ce qui est prohibé.


Qu’est-ce qu’une fatwa ?
Dans l’Islam, la fatwa est un avis juridique donné par un spécialiste de loi religieuse sur une question particulière. En règle générale, une fatwa est émise à la demande d’un individu ou d’un juge pour régler un problème où la jurisprudence islamique n’est pas claire. Le spécialiste pouvant donner des fatwas est appelé mufti. Comme il n’existe pas de clergé dans l’Islam sunnite, il n’y a pas de règle unanimement acceptée pour déterminer qui peut émettre une fatwa. Différents muftis peuvent émettre des fatwas contradictoires; la conséquence d’un tel événement varie selon le pays. Dans un pays où la loi islamique est la base du droit civil et droit pénal, les fatwas sont débattues par les prélats nationaux. Dans les pays où la loi islamique n’est pas la base du droit national, les fatwas contradictoires peuvent coexister. Au Maroc, seul le Conseil suprême des ouléma est habilité à émettre des fatwas.  

11:35 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Islam |  Facebook

la pub .. parfois c'est du pur art

je sais pas comment appeler ça ! enseigne ? affiche ? panneau ?

 

en tout cas remarquable pub by Nike !

 

512cfb453813672ca5a08467faa90449.jpg

 

08:57 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nike soprt pub |  Facebook

mardi, 06 mars 2007

Charlatants Agréés !!!!

je prends une chaise 

je commande mon chocolat chaud comme chaque matin

et puis je demande un journal arabe ...

d'habitue je lis LaPresse, mais là j'ai eu curiosité d'en lire un en arabe

 je  feuillette le journal .. et à ma grande surprise je tombe sur d'innombrables annonces bizarres ...

j'ai compté pas moins de 7 annonces pour des charlatants, oops je voulais dire des Professeurs en Médecine Spirituelle ...

medium_06032007_001_.jpgmedium_06032007_002_.jpgmedium_06032007_003_.jpgmedium_06032007_004_.jpgmedium_06032007_005_.jpgmedium_06032007_006_.jpg

 

 ce qui m'a encore frappé le plus c'est la mention (mourakhhas lahou) qui signifie "agéé" ..

 mais alors agréé par qui et pourquoi ?

je savais qu'une bonne partie des tunsiens rendez visite à ce genre d'arnaqueur, mais de là à donner une forme "légale" à ce genre d'arnques

j'ai cogité et à mon avis la seule explication serait : on leur donne un agrément pour pouvoir récupérer les impots sur leurs revenus colossaux

sans commentaires ... 

10:25 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tunisie |  Facebook

samedi, 03 février 2007

la jeunesse tunisienne selon une étude récente

Selon les résultats de la 3ème consultation nationale sur la jeunesse, réalisée par l’Observatoire national de la jeunesse (ONJ), qui vise à cerner les contours, le référentiel, les idéaux et les valeurs de la jeunesse tunisienne et aller au delà de leurs attentes dans tous les domaines de la vie, il s'avère ainsi que la jeunesse tunisienne est conservatrice et peu branchée.

Cette consultation s’est intéressée à 5 domaines, à savoir :
-
les jeunes et la participation,
-
les jeunes, identité et échelle de valeurs,
-
les jeunes et le développement,
-
les jeunes et la société de l’information,
- la vision de la Tunisie de demain chez les jeunes.

Les résultats montrent en gros une jeunesse conservatrice, attachée aux valeurs de la famille, refusant l
’extrémisme religieux, mais malheureusement peu banchée Internet.

Qui sont-ils ces jeunes tunisiens ?

Les jeunes attachés à la famille

98,7%

Prise en charge des parents durant la vieillesse

76,4%

Occupent une place importante dans la société

54,4%

Adhérents à structure de la société civile

16,7%

Participés à une élection politique

27,7%

Ont exprimé leurs opinions

86,6%

Fréquentent les cafés

31%

Fréquentent les établissements éducatifs

10,4%

Fréquentent les établissements culturels

6,2%

Ceux qui ne font pas de sport

81,5%

Ancrage au monde islamique

42,7%

Ancrage au Maghreb

24,4%

Ancrage au monde arabe

22,6

Refusant l’extrémisme religieux

92,3

Sont pour les cours particuliers

66,9%

Considèrent leur relation avec les enseignants normale

51,7%

Considèrent leur santé physique est bonne

71,9%

Considèrent leur santé mentale est bonne

56,4%

Sont contre la consommation de l’alcool

90,9%

Sont contre le tabagisme

89,7%

Sont contre la toxicomanie

69,4%

Sont avertis des maladies MST

67,1%

Les jeunes et la société de l’information

Regardent la TV

37,9%

Ecoutent la radio

22,9%

Préfèrent les émissions européennes

32,31%

Préfèrent les émissions arabes

16,9%

Préfèrent les émissions de divertissement

22,7%

Pratiquent l’informatique

43%

Pratiquent Internet

13,7%

Sont satisfait de la condition de la femme

75,2%

Sont satisfait de l’image de la Tunisie

68,7%

Sont satisfait du sport

64,9%

Sont satisfait des NTIC

61,2%

Sont satisfait du tourisme

53,6%

Sont satisfait de la condition des jeunes

50,6%

Source : ONJ 2006


extrait d'un article sur webmanagercenter

11:50 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : tunisie jeunesse |  Facebook

vendredi, 02 février 2007

moughamarat mouaten fil CNSS

pendant deux jours ... je me suis trouvé propulsé dans une autre dimension, celle des formalités administratives, et plus précisémment les formalités auprés de la CNSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !


croyez moi j'en ai vu de toutes les couleurs !

je vais essayer de me rappeler de tout ... car "malheureusement' j'ai une mémoire sélective : j'oublie vite les choses qui m'énervent !

le labyrinthe des bureaux :

tu te pointe au guichet "informations" et tu demandes des renseignements : que faire et le faire comment pour obtenir une attestation précise ... tout de suite tu commence à jouer ton nouveau rôle improvisé : celui de la balle ! et oui on te passe d'un bureau à un autre trés facilement .. plus aisément que le mileu de terrain du Brésil !

et là une chose te saute aux yeux ! la moitié des bureaux sont vides à 10h du mat' !

bien sur les "répondeurs" te disent : en réunion, en commission, et des fois en congé ... c'est sans commentaire ..; surtout que plus tard, quant t'en pouvais plus et que t'avais décidé de frapper toutes les portes et que tu en trouves certains mhallguin ... c'est pas la joie !

bien sur aucun ne prend l'initiative, ni la responsabilité de faire SON travail !

finalement tu échoues au bureau du CHEF, tu l'attends "évidemment" il est pas dans son bureua !

car comme dit le fameux ver arabe : "idha kena rabbou el bayti beddoffi dhariban *** fala taloumanna assighara idha rakasou"

et là quand il est disposé à te voir tu passes à autre chose :

le calvaire des guichets :

alors là, croyez moi c'est apocalyptique !

besmellah : tu entres ... tu repasses par le guichet des renseignement : bizarrement d'ailleurs c'est le meilleur guichet : le type est compétent et t'accueille assez bien ...

toutefois une nouvelle composante chiante entre en jeu : les autres mouatinins (citoyens) ! tu parles au guichet, et soudain les gens se pointent à côté de toi, ils entendent tout et lisesnt tes papiers et y en a même qui essayent de conseiller !!!!!!!!!!! autrement dit aucune discretion ni descence !

wallah ça m'a fait mal au coeur : c'est de l'ignorance pure et surtout trés dure !

tu finis par être auguillé sur un des guichets : et là ... tu as ton numéro, 422 en l'occurence .. tu regardes : le dernier affiché est le 421 ... mais ta joie ne va pas durer : y a trois guichets mais y a personne ... à 10h30 ! tu regardes plus loin tu les voient un peu en retrait des guichets ... ils rigolent ... et toi tu ne sais que faire ... tu regrette ne pas avoir un fumigène sur toi pour attirer l'attention ... et ton éducatioon t'interdis de faire une scène ... alors tu ne t'assois point ... et tu te rapproches des guchets ... et là ouf ! ils sont vivants ! ils bougent ! et même que une d'entre eux vient finalement te voir ... enfin

tu fais toutce qu'il faut .. payes tout ce qu'il faut ... et tu crois le cauchemar terminé

foutaise ! il manque la signature de l'attestation finalement prête

on t'oriente encore vers une nouvelle personne .. t'en a marre et ça se voit ..

tu as déjà perdu trop de temps ..

tu vas quand même voir l'agent ... et là tout de suite :

- il est 11h, donc trop tard ... reviens à 14h m!!!

- non mais ça ferme à quelle heure le matin ?

- c'est pas de ma faute ... c'est que la personne qui signe n'est pas là avant cette heure !

et voilà le verdict est donc sans appel ... il va falloir aller en "prolongations"

les prolongations :

sans vous retenir davantage, bien sur à 14h rien n'est signé ... tu es exaspéré mais t'as pas le choix ! profile bas ... tu supplies l'agent de faire son boulot, sinon tu risque d'être éliminé d'un appel d'offre  ...

il a finalement pitié de toi ... il va vers un de ses subordonnés et lui demande d'aller chercher la misérable attestation ..

tu attends ...

le type reviens .. et te dit tout bonnement : va prendre  un café et revient  !!!!!!!!!!!!!!!

là t'es vraiment à bout de nerfs .. tu es partagé entre crier ou pleurer ...

mais ton organisme arrive à produire un sursaut de lucidité ...

tu attends un peu ... puis tu vas boire ton café :(

apré à ton retour bien sur que rien n'est encore prêt ...

là tu vas au chef ... ton ton de voix grimpe un peu .. et là les ordres deviennet fermes et tu as finalement ton attestation ..


plus tard dans le parking tu réfléchis à tout .. à ce peuple .. à ce pays .. est tes cocitoyens  .. tu as mal au coeur et tu es partager entre un sentiment de pitié et un sentiment de haine


ibtassem ennaha tounes ....



17:55 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : aie ! fun ! tunisie ! cnss |  Facebook

mardi, 07 mars 2006

Un chef d'oeuvre ... c'est une vraie on me l'a juré !

Lycée MEDJEZ EL BAB

 

 

 

DEVOIR D’EXPRESSION ECRITE

4ème année

 

 

 

Sujet : Le divorce

 

Madame Om Ezine est une fille très jolite, mais cependant elle est très pôvre et abite dans la montagne.

Chaque matin, puisque le soleil se lève à l’Est, elle balaie son gourbi en tristant et en rêvant d’être possédée une grande maison avec une cuisine et des gardiens entourés de la maison.

 

Avant le mariage, elle voulait marier avec un homme très riche, un millionnaire qui possède des milliards, car c’était une femme qui aime monter sur l’échelle sociale à cause de sa bottée et pour obtenir sa personnalité propre. Mais elle est très peur car la distance entre la politique de dégourbification et la montagne est très long.

 

Un jour soudain, elle épousa un grand commerce et descend de la montagne. Pendant le mariage, elle comprend après un peu d’années de vie de mariagée que son mari est une pierre devant sa joie et elle devient vieille dans sa jeunesse et revient à sa forme initiale.

 

Elle desside, cependant-là d’arrêter son mariage. Le même jour, dans la nuit, l’orsque son marié entre du travaille, elle clate dans son visage.

Si tu es mon marié, tu dois remplir ma gorge d’or et de colis. Et puisque le sexe de la femme est doux, un homme doit devenir sa femme belle dans les autres femmes. Mais toi, vous ne pensez qu’à ton propre matériel, alors que moi, je ne demande pas un prix élevé, au contraire j’axepte tous. Et tu te toques de moi.

 

Son homme la répond séquement.

-         Et toi, si tu es une femme, tu ne dois pas manger l’argent de ton marié. Mais toi, tu es presque complètement changée.

Elle le réponse très en couleur

-         tu m’exclave, mais aujourd’huit c’est la fin je vais partirer à la maison de mon père, liberte moi.

-         Je vais te liberter mais tu es sur une faux. Tu exiges un grand nombre d’argents. Tu delles trop. Tu as volé une mariage dans la sale défaite, je te l’ai fait. Je dépenses sur toi beaucoup. Qu’est ce que c’est que tu voulez encore ?

-         Rien, c’est toi toujours gagné étant donné que ton sexe est dur.

 

Et elle sorta avec une seule valise.

 

Donc, je constate qu’ils ne s’accordent pas. Mais à mon avis personnellement je dis que c’est la meilleure solution pour dieu qui est mauvais.

 

Quand je gronderai, je ne me moque pas de ma femme, et elle ne se soque pas de moi et nous vivrons avec aucun accident.

18:37 Écrit par petitprince dans insolite | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook